Le mot du directeur

 
 

Accueillir, croire, espérer, s’émerveiller

Prenons soin de notre jeunesse.
Le directeurNotre système éducatif fait l’objet de nombreuses réformes. Il convient de donner du sens aux bouleversements que nous vivons et de percevoir les continuités plus que les ruptures.
Exigence, bienveillance et émerveillement
Notre mission, notre devoir, notre vocation, notre rôle de parents, d’éducateur ou d’enseignants nous imposent de faire rayonner notre envie de transmettre. Il est attendu des équipes, des personnels ou des professeurs du professionnalisme, de l’expertise et de permettre aux enfants d’acquérir les savoirs fondamentaux. C’est notre mission première. Mais il n’y a pas d’incompatibilité entre ces exigences fondamentales et la promotion d’une école de l’émerveillement, une école du projet, une école vivante, animée, spectaculaire et surprenante.
 
Un monde plus complexe
Les réformes successives, les évolutions numériques, l’économie mondialisée ou encore l’équilibre géopolitique bouleversé font vaciller nos convictions et nous interrogent sur le sens que nous donnons à nos existences.

Une vocation
Mais nos sources de la foi chrétienne et nos traditions éducatives, notre vocation à être éducateur, enseignant ou parent nous engagent à transmettre à nos enfants des trésors de sens et d’Espérance.
Il s’agit d’une invitation à retrouver le sens de notre métier, de notre mission, de notre projet. Une invitation à bien représenter fièrement notre rôle d’éducateur, de professeurs ou de parents. Cheminer ensemble au plus près de ce qui fonde notre vocation, notre fond humain et spirituel afin d’enseigner le meilleur de ce que nous avons à transmettre avec une ambition de formation intégrale de la personne. Cultivons notre intériorité, affirmons notre engagement et assumons notre mission.

Une école accueillante
Une école de l’hospitalité, comme le soulignait Saint Paul « n’oubliez pas l’hospitalité, car c’est grâce à elle que quelques-uns parmi nous, accueillirent des anges ». Une école de l’hospitalité, c’est bien évidemment une école inclusive, une école du dialogue avec les enfants, mais aussi avec les parents, une école de la rencontre, de l’échange. En équipe de professeurs, avec les parents d’élève, nous nous formons, nous échangeons sur le potentiel des enfants, sur leurs intelligences multiples ou sur leurs parcours différenciés. Nous multiplions les modes d’évaluations par la réussite, par l’encouragement, par les compétences, mais aussi par des évaluations normatives comme les bulletins de notes traditionnels. Une école de l’hospitalité, c’est celle dans laquelle chacun des membres de la communauté parent, enfant, éducateur, professeur se sente reconnu et aimé.

Partageons notre fraternité, notre joie, notre bonheur
L’école catholique a toujours contribué avec singularité à l’éducation et à la scolarisation. Nous ne sommes pas seulement une école privée, mais avant tout une école catholique. Nous avons l’enracinement, les ressources pour continuer à donner du sens et promouvoir l’espérance dans la tradition de Jean Bosco et Nicolas Barré ou encore Saint-Philippe Néri à qui nous adressons quotidiennement nos prières et nos pensées. Nous nous engageons à cultiver notre joie et notre enthousiasme pour rendre séduisant l’accès au savoir, et à la beauté du monde. Nous nous émerveillons également devant les capacités, les réussites ou les richesses de chacun. Nous veillons à favoriser également une école de la recherche, de la fantaisie, de l’aventure, de l’erreur et du tâtonnement.

Une belle école
Nos installations, nos cours, nos classes, notre restauration ou nos espaces verts doivent favoriser le bien-être et l’attachement à Dupanloup (nous poursuivons notre programme de rénovation et de modernisation de nos locaux). En 2017, à l’école nous avons changé 130 fenêtres et doublé tous les murs pour une meilleure isolation thermique et phonique, pour de meilleures conditions de travail pour les enfants et les professeurs. Nous concentrons nos efforts ces trois prochaines années sur le collège. Après avoir refondé la Villa Blanche nous restructurons progressivement le Palais et le bâtiment Bellevue, pour le rendre, comme tous les autres bâtiments de Dupanloup, accessible à tous les élèves et plus confortable. Des travaux que nous réalisons en respectant les contraintes de sécurité mais aussi en respectant l’historique des bâtiments référencés au patrimoine de Boulogne.

Il nous faut explorer avec eux ce nouveau monde
Face à toutes les mutations, les révolutions diverses et profondes qui déstabilisent nos existences au quotidien, il ne faut pas céder à la tentation au repli, à la nostalgie, à la tristesse, au communautarisme sectaire. Il nous faut lire les signes du temps et partager nos émotions et nos questions.

Une co-éducation indispensable
La relation Ecole-Parent doit être une relation de confiance qui nous permettra de nous mobiliser ensemble pour donner aux jeunes qui nous sont confiés des réponses cohérentes et raisonnables. Aimons ce qui plait aux jeunes et les jeunes aimeront ce qui nous plait. Amusons-nous avec eux et apprécions ces nouveaux environnements et modes de vie qui nous bousculent, nous fascinent, nous inquiètent et nous attirent.

Il nous faut partager notre savoir, nos connaissances, nos doutes ou nos questions fondamentales pour les aider à construire leur réflexion personnelle, leur liberté et leur bonheur. Cultivons la patience, l’audace, l’attention, la charité la générosité et la passion. Une large invitation à prendre soin de notre jeunesse.

Michel GRIMAUD
Chef d’établissement coordinateur de Dupanloup

 

 
 
© Dupanloup. 4, avenue Robert Schuman, 92100 Boulogne - webmaster@dupanloup.net